mardi, 12 novembre 2019

Post Message
 


Luc

Merci, pour le soutien que vous avez donné à KASSANDRA, vous êtes une super équipe. Cordialement LUC.BACQUET


jeudi 29 août 2019
Fadiga Khaoussou

Bonjour à toutes et à tous, un grand merci à tout l’équipe du MLS. Sans vous je n’aurai jamais accompli mon rêve de décrocher mon baccalauréat. Arriver en France y’a quelques années, j’ai fait de nombreuses recherche pour pouvoir continuer mes études en France mais bcp d’organisme m’ont dit que c’était impossible de pouvoir reprendre mes études car j’avais plus de 18ans mais par la grâce de Dieu, mes recherches m’ont amener jusqu’à vous mais après la porte ouverte, mais malgré vous m’avez quand même proposer de faire une remise à niveau dans une structure et vous m’avez dit que je vais être prit la rentrée d’après et finalement c’était passé comme vous l’avez dit. Après mon remise à niveau me voilà au MLS pour une prépa puis une terminale. Et aujourd’hui j’ai mon bac en poche grâce à vous et vos accompagnements, vos soutiens, vos encouragement, vos accompagnement ainsi que vos formidable conseil. Le MLS m’a permis tout d’abord de découvrir un autre vie, à communiquer avec les gens et m’a permis de vivre avec d’autres. Ces deux années passés au MLS ( une prépa et un terminal ) ont étaient fantastique pour moi, je m’en souviendrai toute ma vie. Ma rentré je ferai cette année à l’université donc en dehors de MLS, d’un côté je me sen triste car je ne vais pas avoir ces formidables professeurs à mes côtés comme ils/elles l’ont étaient pendant toute mes années passés au MLS et de l’autre je me sen fière car je repart avec aucun regret de vous avoir à mes côtés, je ne regrette pas une seul seconde de vous avoir croisé et je remercie le bon Dieu de vous avoir mis sur mon chemin. Le MLS est, et restera tjrs dans mon esprit, je penserai tjrs à vous. Vos sourires sur vos lèvres me manqueront tellement allez un grand merci à tous l’équipe sans exception. Je vous aime tous, vous êtes adorable❤️


jeudi 19 juillet 2018
Catu Maximilien

Un petit coucou depuis le temps. Je pense régulièrement à vous. Je vous embrasse très fort.


jeudi 29 août 2019
Aurélia

Tout d'abord, je voudrais vous remercier pour ces 5 années ( Raly, Prépa, 3 terminales et oui !!) de découvertes, de partages, d'efforts, de persévérance...Aujourd'hui, 2016, j'ai eu mon bac L qui a été long à atteindre mais finalement obtenu grace au travail et la patience. J'ai eu des moments de doutes sur cette dernière année, car je pensais que mon année de bac était celle de 2015 et rien d'autre. J'a eu du mal à me remettre de mon échec au rattrapage et j'en ai pas gardé un très bon souvenir. Malgré cette reprise un peu morose, je me suis rendu compte de mon amélioration dans mon travail et je me suis dit que cette dernière année sera une année de réussite et qu'enfin je pourrais y croire. Les mois ont passé et le 5 juillet 2016, je suis admise, sans mention mais j'ai eu mon bac tout de même ? . J'ai enfin accomplie un de mes premiers souhaits et maintenant je n'ai plus peur des échecs car je sais qu' un jour ou l'autre on finit par avoir ce que l'on veut. Merci pour tout, je ne vous oublierai jamais.


vendredi 19 août 2016
Cessyle

Mes trois années au Micro-Lycée de Sénat me paraissent tellement loin ! Et pourtant, mes souvenirs restent intacts comme si j’avais quitté le MLS hier ! Je me souviens de la rentrée, au bout d’une demi-journée, avoir déjà envie d’arrêter et de rentrer chez moi. Je me souviens de la première journée d’intégration, où au bout de 5 minutes de marche à ronchonner, Odile m’a dit que j’étais la râleuse. Et je me souviens, l’année suivante, lors de la journée d’intégration, Vérane et moi ne voulions pas faire la randonnée, Luc nous avait dénoncé : « Elles sont cachées derrière l’arbre ». On restait campée derrière l’arbre, inconcevable pour nous de faire la randonnée, ce qui avait énervé Christiane. Je me souviens aussi de Sophie, qui venait me chercher dans le fumoir pour aller en cours d’arts plastiques, et à qui je disais : « Je fais une pause avant d’aller en cours », au bout de 20 ou 30 minutes de cours : « Je fais une pause, je reviens ». Répétition de la scène à chaque cours. Ignorer ses conseils, puis, à quelques semaines du bac, se retrouver totalement débordée ! Je me souviens aussi d’un matin où Anne m’avait appelée pour me demander pourquoi je n’étais pas en cours, et que je lui avais répondu que j’arrivais bientôt, alors qu’en réalité j’étais encore dans mon lit. Je me souviens aussi de toutes ces fois où mon père me poussait à aller en cours. Je me souviens des épreuves anticipées du baccalauréat, ce premier jour où je n’avais pas réussi à faire mon créneau et que j’avais laissé une feuille sur mon pare-brise « Mal garée, mais je passe le bac ». Je me souviens de l’oral de français, avec le texte : Bateau Ivre, de Rimbaud. L’angoisse, les larmes. Dire : « Je préfère avoir zéro que de faire l’oral ». Cette patience infinie de cette enseignante qui a tout fait pour me rassurer et m’aider. Je me souviens de toutes ces sorties théâtre, les sorties musée. Ce fauteuil rouge sur lequel j’ai passé beaucoup de temps, le canapé si confortable. La création du « tableau des lamentations », pour qu’en plus de râler à l’oral, on puisse aussi râler à l’écrit ! Tous les ateliers d’écriture, ce moment qu’on attendait avec impatience. Tous les : « François, tu m’attends pour aller fumer ?! ». De toute les fois où j’ai dit : « C’est la fin du cours », « C’est l’heure », « Le cours est terminé », « C’est l’heure de la pause »… On ne va pas se mentir, j’ai eu du mal à raccrocher au début. J’ai eu du mal à prendre la scolarité au sérieux. Puis, avec le temps et votre accompagnement, j’ai trouvé ma place, et j’ai trouvé l’envie de travailler, l’envie de venir en cours. Et pour finir, j’ai eu du mal à partir. Le Micro-Lycée de Sénart, c’est raccrocher, mais à la fin il faut s’en décrocher, et ce n’est pas toujours facile, cela devient comme une deuxième famille. Aujourd’hui, c’est en licence de Lettres Modernes que je continue mon chemin. Je me souviens du rendez-vous avec les directeurs du département de lettres. Le 17 avril 2013 à 13h. L’appréhension qui me coupait le souffle devant l’établissement, les dizaines d’étudiants dans le hall. La timidité qui s’imprégnait de chacune de mes questions. Mais surtout, le moment où je me suis levée, dirigée vers la porte, pleine d’énergie et de volonté. L’enthousiasme et l’optimisme débordant que j’écrivais en message à Anne. Ma joie, le lendemain, de raconter ce rendez-vous aux profs. Je me souviens des photos sur le site de l’université, j’avais vu qu’il y avait un escalator. Et chaque fois que je parlais de cette licence et de cette université, je n’oubliais jamais de dire : « y’a un escalator ! ». L’escalator n’a jamais fonctionné… Mais bon, on va dire que c’est mon sport du matin, ça remplace le nombre incalculable de cours de sport auxquels je ne suis pas allée… Les premiers mois à l’université ont été difficiles, d’où le nombre de fois où je suis venue chercher de l’énergie, du réconfort, et de la motivation au Micro-Lycée. Longtemps, j’ai eu du mal à trouver ma place. J’ai eu du mal à me détacher du Micro-Lycée au début. Puis le temps a fait son affaire. Aujourd’hui, tout ça ne me manque plus, même si parfois j’ai un petit coup de nostalgie. Ces années m’ont tellement apportées. Le MLS, les profs, les autres élèves… En vous quittant, je pensais que j’étais totalement armée, que j’avais tout ou presque tout appris sur la motivation, la persévérance, sur moi-même. Pendant deux ans, j’ai eu l’impression de monter quelques marches, mais l’idée de faire du sur-place était très (trop) présente dans mon esprit. Aujourd’hui, j’ai compris que j’avais beaucoup appris aussi après le Micro-Lycée. Des fois, je me demande à quoi bon continuer, puis je me souviens que j’ai galéré au Micro-lycée, que ce n’était pas facile tous les jours, mais que malgré cela, j’ai eu mon bac. Alors, peut-être que pour cette licence ça sera pareil. Ce n’est pas facile tous les jours, mais j’y arriverai ! Pendant les moments de doute et de démotivation, je repense au MLS, au chemin traversé, ça me donne la force de continuer. Le chemin parcouru à vos côtés m’a aidée à continuer mes études, à voir un avenir. Je vous remercie pour toute la confiance, pour tous les conseils que vous m’avez donnés. Je vous remercie de m’avoir parfois « engueulé », d’avoir mis les points sur les i lorsque je faisais n’importe quoi, de m’avoir aidé à me remettre dans le bon chemin. Mes trois années au Micro-Lycée m’ont tellement apportées, tant au niveau scolaire que personnel. Cela a été un beau tremplin, grâce à vous j’ai pu rebondir. Et aujourd’hui, c’est à l’université que je continue d’apprendre, toujours sur le plan scolaire et personnel. Sincèrement, en quittant le MLS, je ne pensais pas m’épanouir ailleurs, aujourd’hui même si je n’ai pas toujours l’impression de m’épanouir à l’université, j’ai compris que la route n’était pas terminée, j’ai encore tellement à apprendre. J’apprends chaque jour d’avantage entre les murs universitaires. Je n’aurai jamais pensé cela, mais l’université a aussi été un établissement de raccrochage scolaire pour moi. Peut-être parce que je suis tombée entre les mains de personnes proches de vos valeurs, peut-être aussi parce que j’aime ce que je fais, peut-être parce que j’ai trouvé ma voie. On m’apporte d’une manière différente, mais tout autant que vous m’avez apportés… J’ai un milliard de choses à vous dire, un milliard de merci à vous écrire... On se sent un peu redevable au Micro-Lycée, lorsqu’il nous a permis de se reconstruire et de continuer sur une belle route. Il y aura toujours une place particulière en moi pour le Micro-Lycée de Sénart.


vendredi 6 mars 2015
 
Powered by Phoca Guestbook

A venir ...

No events

Liens

Nos coordonnees

Microlycée de Sénart

2 avenue des platanes

 77127 LIEUSAINT

 

Nous contacter par mail

Nous contacter par telephone