Philosophie

Faire de la philosophie au Microlycée de Sénart

 

La  philosophie est une discipline placée au centre de la rescolarisation des élèves.

 

Elle est enseignée à tous les niveaux, en terminale bien sûr selon les horaires et programmes du baccalauréat, mais aussi en classes de RALY et Prépa à raison d’une séance d’une heure et demie par semaine.

La philosophie n’est pas seulement une matière obligatoire du programme d’enseignement, mais elle a une forte valeur symbolique pour les élèves parce qu’elle participe activement à leur raccrochage. Car elle exige une forme d’engagement qui concerne toute personne dans la formation de sa réflexion sur les questions que tout être humain se pose et sur lesquelles il est facile de trouver des réponses toutes faites, ou de se contenter d’un point de vue unilatéral.

Ce qui rejoint le sens même de la rescolarisation : montrer que l’ouverture d’esprit s’articule au cadre scolaire.

 

Oser penser par soi-même est donc au centre de la rescolarisation.

 

Or cet engagement n’est possible qu’à la condition d’avoir assez confiance en soi pour  prendre la parole face aux autres, rencontrer leur différences, engager avec eux et donc avec soi-même un dialogue, envisager que l’on peut leur apporter quelque chose, et partager leurs idées de manière tolérante en reconnaissant qu’elles sont autant voire plus fondées que les siennes propres.

Le travail au Microlycée a lieu de manière spécifique pour chaque niveau, avec un degré de difficulté progressif, mais il est pensé dans la continuité. En effet la préparation de la philosophie au baccalauréat ne se réduit pas à des exercices formels, mais exige d’abord cette formation à la réflexion d’une personne qui s’estime capable de penser par elle-même, d’échanger, de remettre en question ses préjugés, et de progresser vers d’autres réponses aux questions qu’il se pose.

 

C’est pourquoi le sens de notre travail s’organise selon ces orientations communes.

 

Dans le cadre d’un travail à l’oral : rencontrer les autre

Il s’agit d’apprendre à se décentrer de son opinion pour construire les conditions d’un débat qui fasse sens, qui surmonte le conflit des subjectivités dans le cadre d’un objectif de socialisation par le savoir et par le rapport au savoir. Apprendre aux autres et par les autres implique l’affirmation de sa valeur propre et la reconnaissance des qualités des autres.

 

Du point de vue de l’écrit : se rencontrer soi-même.

 

Il s’agit de travailler la mise en forme d’un écrit sans consignes particulières dans un temps d’intériorisation qui puisse permettre le déploiement d’une réflexion personnelle, de se recueillir pour recueillir sa parole réfléchie et fixer une trace qui permette dans un second temps un retour réflexif pour apprendre le cheminement de la pensée qui ne cesse de se transformer.

 

Le travail en Prépa et en terminale :

 

Il introduit progressivement les exigences d’une formation à une pensée écrite structurée autour de la problématisation, de l’analyse d’arguments, de la confrontation des thèses, de la compréhension des enjeux des champs de problèmes proprement philosophiques.

D’une manière générale, on peut parler d’une éducation à la philosophie qui commence en Raly par la pratique et qui, progressivement, en Prépa puis en terminale, introduit à de nouvelles questions, d’autres réponses, de nouveaux arguments, des champs de problèmes inédits, d’œuvres qui apportent un épanouissement de la réflexion.

.